CROA du 7 janvier 2017

 

Chers amis,

 

Avant de partir cet après-midi à REPÈRES. Voici mes premières impressions sur mon 250.

 

Hier soir après mon retour et malgré un réveil très tôt à Moscou (3h20 heure de Paris) par des températures Sibériennes (-25°C) comme la météo était magnifique, j’ai eu le bonheur de sortir mon 250/1200 pour la première fois. Mon épouse, qui adore m’organiser des sorties le soir quand je rentre du travail épuisé avait accepté une invitation chez nos voisins. Ma fenêtre d’observation était donc très réduite. Je n’avais pas le temps de me rendre sur mon lieu d’observation favori à Giraumont (c’est pour cela que je n’ai pas envoyé d’invitation sur WhatsApp).

 

J’ai donc décidé de le sortir sur ma terrasse. Elle est assez bien située. Orientée face au sud et malgré les arbres qui m’entourent, j’ai un bon bout de ciel visible de l’est à l’ouest en passant par le sud. En revanche la maison masque toute la partie nord. Je ne peux donc pas faire de bonne mise en station face à l’étoile polaire car je ne la vois pas.

 

Heureusement, ma monture est une AZ-EQ6, c’est à dire qu’elle peut travailler en équatoriale mais également en azimutale. J’ai donc préféré cette option hier soir.

 

Il me suffit pour ça de placer la déclinaison à 90° d’échanger la position de deux grosses vis de la monture et hop c’est prêt.

 

Tout naturellement hier soir, j’ai pointé le premier quartier. J’en ai profité pour régler le chercheur. Quel bonheur! Cela ne m’a prit que quelques secondes. En plus, je n’avais jamais obtenue une telle précision avec le viseur du PERL JPM.

 

Il faut ajouter une rallonge au niveau du porte oculaire (fourni avec) afin d’obtenir une bonne mise au point. Une fois la Lune centrée, ouf quelle lumière! Vite, vite j’ai replacé le réducteur au bout du tube pour ne pas finir la nuit complètement aveugle. Il va falloir acheter un filtre. Mais quels détails! Quelle pureté de l’image!

 

Malgré un porte oculaire Crayford bi-coulant qui permet une mise au point fine grâce à la démultiplication 1:10, j’ai trouvé que la mise au point était assez difficile et ma fille qui était avec moi n’avais pas la même perception que moi. Il va falloir que je mette des lunettes! Pour un ancien chasseur, c’est un comble. De plus, je n’ai pour le moment qu’un seul oculaire LET 28mm (55°) qui ne m’a pas l’air d’être d’une super qualité. 

 

http://www.telescopes-et-accessoires.fr/fr/oculaires/167-oculaire-sky-watcher-let-28mm.html

 

Je pense que l’on peut trouver mieux. J’avais comme une tache flou au centre du champ visuel.

 

Ensuite, j’ai tourné mon bel engin sur les Pléiades. Grâce au réglage du chercheur précédemment, ça a été facile. Entre parenthèses le chercheur aussi présente une belle image c’est un chercheur achromatique 9x50 réticulé. Sur les Pléiades, je n’avais plus cette sensation de tache flou, sans oublier qu’à ce moment, j’avais ôté le réducteur de lumière. Quel beau spectacle. De la petite tache flou que l’on voit à l’oeil nu à l’image dans l’oculaire, il y a toute une galaxie! Bon une petite galaxie, d’accord, mais quand même. Ce bel amas ouvert ne rentre pas entièrement dans le champ, c’est quatre fois le diamètre apparent de la Lune qui elle remplissait pratiquement tout le champ. Pourtant avec le 28mm, le grossissement n’est que de 42 fois environ. Donc, je ne crois pas avoir vu les sept soeurs d’un seul coup d’oeil.

 

Après cela je me suis tourné vers Mars. On voyait bien sa belle couleur rouge orangé mais avec un grossissement de 42 fois c’était beaucoup trop juste. Malheureusement, Vénus était déjà trop basse et était masquée par les arbres.

 

Voilà, après c’était l’heure de l’apéro. chez les voisins (c’est bien aussi) et quand je suis rentré Orion remplissait le ciel au sud mais je n’ai pas eu le courage de ressortir, cela faisait 20 heures que j’étais debout, j’ai été faible.

 

Je monte à Rouvroy-les-Merles cet après-midi. Je compte bien sur nos amis de REPÈRES pour me montrer des petits trucs sur ma machine.

 

Je vous souhaite un bon week-end et à bientôt pour de nouvelles observations.

 

Astronomiquement votre.

 

Simon-Pierre.

 



Réagir


CAPTCHA