CROA du 15 février 2017

 

L'été a fait un bref passage au cours de ce mois de février. C'était aujourd'hui. Il a fait plus de 15°C et le soleil était bien présent toute la journée. Voyant ça, comme à mon habitude, j'ai lancé une invitation pour une soirée d'observation astronomique. C'est vrai que l'après-midi arrivant à son terme, quelques nuages ont fait leur apparition. Mais c'était sans compter sans la chance.

 

Durant l'après-midi, j'ai sélectionné dans le livre de Jean-Raphaël Gilis « J'observe le ciel profond » quelques cibles notables et variées. Bien sûr, la période est propice à l'observation d'Orion et des Pléiades mais il y en a d'autres...

 

Après avoir chargé la voiture avec le matériel et avoir préparé un petit café bien au chaud dans son thermos (pour offrir à tous les participants), j'étais en place vers 18h20. Le café m'avait mis en retard. Vers cette heure là, il faisait encore jour. J'étais accompagné de ma fille aînée et d'un de ses amis, nous avons rapidement installé le télescope et j'ai décidé de placer la monture en mode azimutal dès le début. Ensuite, en attendant que la nuit tombe et que les vilains nuages s'en aillent nous avons grignoté nos sandwichs.

 

Comme la chance était avec nous, Vénus a fait son apparition assez rapidement. Nous l'avons pointée et les jeunes ont pu l'admirer à travers les oculaires LET 28 mm et XWA 9 mm. Le croissant était bien visible et nous étions éblouis par cette luminosité. Vénus nous a fait patienter jusqu'à ce que le ciel se dégage complètement. J'ai ensuite réalisé un alignement de la monture sur Rigel et Castor. Nous en avons profité pour admirer l'étoile double toujours à travers la 9 mm.

 

Bien sûr, je me devais de commencer par leur montrer M42. Ma fille s'étonnait de: « ce halo vert au milieu de l'oculaire », elle découvrait la nébuleuse d'Orion. En plaçant le 9 mm, nous nagions en son sein et le trapèze brillait en son centre.

 

Ma fille a une attirance pour les Pléiades, cap sur M45 pour lui faire plaisir ! Nous les avons compté, elles étaient toutes là. Et puis, j'ai sorti ma liste préparée l'après-midi.

 

NGC 1535, une petite nébuleuse planétaire... toute petite. Nous avons travaillé la vision périphérique pour la voir apparaître. Elle était bien là.

 

M79, passons aux amas. Celui-ci est globulaire mais assez difficile à voir également.

 

Après ce fut, IC 418 une nébuleuse planétaire... quelqu'un l'a vu ? Euh, pas nous en tout cas.

 

Alors maintenant passons aux galaxies. Commençons par Andromède, facile. Nous sommes restés avec le 28 mm afin de garder une vue d'ensemble. Là encore, je leur ai fait travailler la vision périphérique afin qu'ils ne voient pas que le cœur de la galaxie. Ensuite, espionons M82 et M83 et mettons les toutes les deux en même temps dans l'oculaire.

 

Et puis NGC1788, M43, M78, M41 pour finir par M1 la nébuleuse du crabe. Elle est basse sur l'horizon on la devine plus qu'on ne la voit. Pourtant là, je n'ai pas hésité à placer le 9 mm.

 

Mais, j'avais promis l'essai de mes nouveaux oculaires. Donc essayons sur Mars. Oui, on voit bien une petite boule rougeâtre. Mais le dieu de la guerre est loin de nous en ce moment (pourvu que ça dure) et même en zoomant avec le 4mm, on ne voyait pas grand chose. La mise au point était très laborieuse et les turbulences nous rendaient l'image floue. Alors retour vers Vénus, il n'était que 20h. Aïe ! S'exclama le jeune homme, il ne s'attendait pas à la voir si brillante et si grosse à x300. Beaucoup plus nette que Mars ; nous en avons encore profité.

 

Eh bien, essayons de la capturer. Je dégaine la webcam, l'ordinateur, j'allume et paf ! Elle apparaît comme un soleil sur l'écran. Le pointage c'est fait, c'est parti pour la mise au point et le réglage des paramètres pour l'enregistrement ça semble bien parti quand... elle disparaît de l'écran. Mais qu'est-ce que j'ai fait ? J'essai de la retrouver par quelques mouvements sur la raquette quand je pense à lever les yeux : Vénus avait disparu. Les vilains nuages qui nous avaient laissé tranquille jusque là étaient de retour, c'était la fin de nos observations.

 

Nous avons donc rangé le matériel et sommes rentrés à la maison. Cette nuit, il faisait bon et nous n'avons pas souffert du froid, encore une belle soirée. La prochaine fois, il faudra venir.

 

A bientôt.

 

Simon-Pierre.



Réagir


CAPTCHA