CROA du 24 février 2017

 

En quittant les Pyrénées ce matin sous la neige, je ne pensais pas que la météo Picarde serait si favorable ce soir. Après dix heures de route, je me devais donc de faire un quart d'heure de plus pour venir passer une bonne soirée d'astronomie avec le club. Une fois n'est pas coutume, nous étions nombreux ce soir avec plusieurs tubes.

 

Nous nous sommes mis en place vers 22 heures au milieu des champs à la sortie de Lassigny aux coordonnées géographiques suivantes: N 49° 34' E 002° 50' vers le lieu dit «Belval» en bordure de la D142 qui descend vers Elincourt-Sainte-Marguerite.

 

Laurent et Philou étaient prêts en quelques minutes. L'installation du Dobson 300mm est un jeu pour eux. Pour les autres nous avons un peu plus galéré, surtout moi, qui avais un petit problème avec mon «Focuser». Bon, une fois tous les problèmes résolus, vérifions si toutes les étoiles sont à leurs places. Orion est une bonne mise en train. Ouf, la nébuleuse est là, magnifique on va pouvoir en profiter.

 

J'entends derrière moi Marc qui donne de savants conseils à Coralie que je croise pour la première fois, bienvenue à elle. Elle a un magnifique engin que lui a offert son oncle, si j'ai bien compris. C'est un beau tube Schmidt-Cassegrain monté sur une monture équipée de son GOTO. Pourquoi, je n'ai pas un Tonton comme ça moi?

 

Alors, je pars espionner Laurent et Philippe. Ils font tout à la main. Philou a des dossiers impressionnants et Laurent a l'art de convertir tout cela en image magnifique au cœur de son oculaire. De mon côté, c'est la monture AZ-EQ6 qui pointe vers les mêmes objets.

 

Dans le Lion, ils m'invitent à trouver M95 et M96 deux galaxies proches l'une de l'autre. Celles-là ça va je les vois. Eux m'assurent qu'il y en a d'autres autour. Là, c'est plus dur. Il y a le Triplet du Lion bien sûr. M65, M66 et NGC 3628 la galaxie du Hamburger. Dès demain, si le temps le permet je les chercherai également.

 

Toujours aussi belles et proches de la Grande Ourse, il y a aussi M81 la galaxie de Bode et M82 la galaxie du Cigare. Mais Laurent et Philou, ne s’arrêtent pas là. Ils m'annoncent qu'il y a aussi NGC 3077 dans les parages. Sur le 300 avec un oculaire de 41mm, ils arrivent à placer les trois dans leur champ de vision. J'avoue que j'ai du mal à discerner NGC 3077. Même en zoomant avec mon 9mm. Alors, j'essaie d'apporter quelque chose de neuf. Je dégaine le filtre UHC. Et je les invite avec Marc à noter la différence que cela apporte. Le fond du ciel est bien plus noir. Les objets sont moins brillants mais on note que l'on obtient un meilleur contraste. C'est évident sur M81 et 82, beaucoup moins sur NGC 3077 qui va disparaître pour le coup.

 

Eh là, quelqu'un annonce que Jupiter c'est levée. Bien que très basse sur l'horizon nous regardons tous dans sa direction. J'en profite pour délaisser mes deux oculaires en 50,8 pour passer avec mes récents PLOSSL de 31,75. Il faut grossir. J'utilise le 6,3mm, ce qui me donne un grossissement de 190 fois. Il y a beaucoup de turbulences. La planète est encore très basse sur l'horizon. Je distingue assez facilement deux bandes de nuages mais ce qui va faire «causer» c'est la position des satellites. Ganymède semble bouder seule dans son coin mais Io, Europe et Callisto sont dans le même secteur à égale distance de leur planète mère mais pas du tout alignées avec la droite que nous donne Jupiter et Ganymède. Si Europe semble bien en face, Io et Callisto sont de chaque côté de cet axe. Comment je fais pour les reconnaître? Eh, bien je triche bien entendu. En écrivant ces lignes, je fais tourner Stellarium à la date et à l'heure de notre observation sur un deuxième écran. Le 24 février vers 23h20 UTC. Et vous savez quoi ? Ca colle avec l'observation réelle.

 

Dominique me fait plaisir en venant regarder de temps en temps dans mon oculaire. Je n'ai pas emporté mon escabeau pour rien.

 

Ensuite, Philippe m'invite à regarder M97, la nébuleuse du Hibou. Trouvé! Mais Marc et moi avons du mal à reconnaître un hibou. Je retire le 28mm pour placer le 9mm. Nous nous disons qu'en zoomant nous verrons mieux. Erreur! La nébuleuse était plus nette à faible grossissement. Elle est beaucoup plus diffuse si on la regarde de plus près et on ne voit toujours pas les yeux du hibou.

 

Tout seul comme un grand, je guette Messier 41 qui est un amas ouvert situé dans la constellation du Grand Chien et j'invite qui veut à noter la différence de perception avec ou sans le filtre UHC. Dans le deuxième cas les étoiles sont moins brillantes mais l'amas et plus contrasté car le fond du ciel est bien plus noir.

 

Il se fait tard et la route m'a bien fatiguée donc avant de remballer je pointe Andromède qui est bien bas sur l'horizon. Pour une dernière, après tout c'est le nom du club.

 

 

Simon-Pierre.

 

 

 

 



Réagir


CAPTCHA