CROA du 25 mai 2017

 

Jeudi 25 mai, je rentre de mon deuxième vol long-courrier. Après toute une nuit passée dans l'avion, j'arrive à la maison vers 8h30. Allez hop, au lit ! Réveil 12h30. La nuit a été longue et courte à la fois. Il fait un temps radieux ! Un temps à sortir tout un club d'astronomie. Finalement, c'est Aurélien qui prend la décision pour nous en proposant une sortie à Giraumont. Rendez-vous 22h. Je marchande 21h45, car je ne pense pas tenir très longtemps ce soir. Dominique aussi nous rejoindra, c'est promis.

 

21h45, il fait toujours aussi beau. Il fait également encore bien jour, le soleil ne s'est couché que depuis 5 minutes. Nous nous retrouvons avec Aurélien sur notre site préféré sur les hauteurs de Giraumont. Et il fait aussi encore bien chaud ce soir. N'ayant pas eu le courage de sortir tout mon attirail, c'est Aurélien qui a emporté son Dobson 250/1200. J'ai quand même sorti mes oculaires et notamment mes deux XWA 9 et 20mm. L'installation est rapide et nous attaquons rapidement sur une reconnaissance de Jupiter. La géante gazeuse est bien là escortée par ses quatre principaux satellites. Ils se sont installés tous du même côté et forment un alignement qui ressemble plus à des montagnes russes qu'à une ligne droite parfaite. L'oculaire « Planetary » d'Aurélien nous donne une belle image avec de beaucoup de détails. C'est un 6 mm donc nous avions Jupiter grossi 200 fois sous les yeux. Dominique nous a rejointe pour en profiter avec nous.

 

Je sors également ma chaise d'observation astronomique qui n'est rien d'autre qu'une chaise de repassage et nous nous installons confortablement à tour de rôle devant l'oculaire. En astronomie, j'aime particulièrement détourner les objets de tous les jours pour les utiliser dans le cadre de ma passion.

 

Avec la nuit qui approche, quelques étoiles font leur apparition. Nous alignons donc la raquette du Dobson. Aurélien n'est pas particulièrement heureux du résultat et s'y reprend à plusieurs fois pour un meilleur résultat. Pour ma part, je regrette de ne pas avoir emporté mon oculaire réticulé. Ça nous aurait bien aidé. J'y penserai la prochaine fois.

 

Comme vous le savez, j'aime bien préparer mes sorties. En fait, j'avais édité deux listes d'objets à observer. Une pour le mois d'avril et une pour le mois de juin. Mais nous sommes au mois de mai ! Allez faisons un mixte des deux et nous trouverons bien quelque chose à nous mettre sous la dent ou sous les yeux en l'occurrence.

 

Commençons par la liste d'Avril :

 

M313 h 42,2 +28°23' – Magnitude : 6,3 – Amas globulaire dans les Chiens de Chasse. L'amas est l'un des plus importants par le nombre d'étoiles : il en compterait pas moins d'un demi-million. La taille de l'amas est d'environ 160 AL. De tous les amas connus, M3 est celui qui contient le plus d'étoiles variables : pas moins de 210 ont été recensées. Il apparaît rapidement à nos yeux pourtant pas encore habitués à la pénombre. Oui, c'est vrai il y a beaucoup d’étoiles ! Dommage que Marc et qu'Emmanuel ne soient pas là. Nos professeurs de science préférés les auraient rapidement décomptés.

 

M 5113 h 30,0 +47°11' - Magnitude : 8,4 – Galaxie du Tourbillon dans les Chiens de Chasse. C'est un couple de galaxies à environ 27,4 M d'AL composé d'une galaxie spirale régulière et d'une petite galaxie irrégulière. Nous l'avons bien trouvé mais à cette heure et avec cette magnitude nous ne discernons pas grand-chose.

 

Ensuite nous passons à M 6313 h 15,8 +42°02' - Magnitude : 8,6 - Galaxie spirale du Tournesol distante de 24M d'AL dans les Chiens de Chasse à 26,1 M d'AL. En 1971, une supernova de magnitude 11,8 est apparue dans un de ses bras. Là non plus pas grand-chose à voir, je propose donc de passer à la liste de juin.

 

Nous changeons donc de registre et nous partons sur IC 4665 – 17 h 46,3 +5°43' – Magnitude 4,2 – Amas ouvert brillant et visible à l'oeil nu dans Ophiuchus. Il est peu peuplé mais assez concentré. Cette fois-ci pas de problème. L'amas est bien visible. Bien que nous utilisions l'oculaire 20mm avec un champ apparent de 100° toutes les étoiles n'apparaissent pas en même temps dans ce dernier. Il nous faut balayer un peu le ciel pour tout voir. C'est bien sympathique mais un amas ouvert n'est pas ce que je classifierai d’impressionnant.

 

Du coup passons à M92 – 17 h 17,1 +43°08' – Magnitude 6,5 – Amas globulaire situé à 26 000 AL de la terre, dans la constellation d'Hercule. La concentration en étoiles de l'amas en son centre est très importante. C'est mieux et le ciel étant de plus en plus noir nous en profitons doublement. Pendant ce temps, Dominique comme à son habitude nous fait la lecture et nous renseigne sur les détails concernant les objets que nous observons. Nous avons donc le son en plus de l'image. C'est mieux que la Géode, car nous avons également un petit vent qui s'est levé et j'admire Aurélien qui est en short et T-shirt. Cela fait un bon moment que j'ai revêtu ma polaire (je parle du pull, pas de l'étoile, bien sûr).

 

Aurélien et Dominique décident de faire un écart à ma liste et nous pointons l'anneau de la Lyre. M57 – 18h 53m 35s +33°01' – Magnitude 9,7-  également appelée nébuleuse de la Lyre, c'est une nébuleuse planétaire située dans la constellation de la Lyre. Elle a entre 3000 et 6000 ans. Elle se situe à environ 2300 AL de la Terre. M57 est parmi les objets les plus connus du catalogue Messier. Elle fut découverte en 1779 par Antoine Pellepoix. Le diamètre réel de l'anneau est de 2,4 AL, soit un diamètre apparent d'environ 6 minutes d'arc. L'étoile centrale est une naine blanche un peu plus massive que le Soleil. C'est une étoile très chaude, puisque sa température atteint les 100 000°K sa magnitude étant de 15,8, elle nous reste donc invisible ce soir. Cette nébuleuse est le type d'objet du ciel profond que l'on peut zoomer. Dans le « planetary » d'Aurélien elle nous apparait bien découpée et avec une mise au point assez aisée.

 

Retour à la liste avec M13 – 16 h 41,7 +36°28' – Magnitude 5,8 – Le Grand Amas d'Hercule est parmi les objets les plus imposants du catalogue Messier. Comportant plus de 500 000 étoiles, c'est un des plus vieux objets, son âge est estimé à 12 ou 14 milliards d'années. Situé à 22 000 AL, son diamètre est de 150 AL ce qui représente un diamètre apparent de 20 mn d'arc. En bonnes conditions, il est visible à l'œil nu.

 

Mais la fatigue me gagne et je n'y tiens plus. Je décide donc de rentrer et pendant que je remballe mes oculaires et ma chaise Aurélien me fait profiter une dernière fois de la vision de Jupiter.

 

Il est minuit et la température est encore de 19°C. Encore une belle soirée.

 

À bientôt.

 

Simon-Pierre.

 


Réagir


CAPTCHA