CROA du 26 janvier 2018

Voilà bien longtemps que je n'ai pas rédigé un petit CROA. Mais, aujourd'hui 26 janvier, c'est une soirée Réunion/Observation au club Andromède.

 

La météo n'est pas très folichonne ces dernières semaines. Cela fait un bon moment que mon tube est resté bien au sec dans son placard. Il s'ennuie. Le temps de la matinée est fidèle à la météo des jours précédents. Mais, au cours de l'après-midi, le ciel vire au bleu. Aurons-nous une fenêtre de tir? Dans le doute et par optimisme, je charge le matériel dans la voiture. Je suis prêt.

 

Comme Saint-Jean-Baptiste prêchant dans le désert (je dois être le seul utilisateur du site internet du club), j'avais envoyé une réaction sur l'onglet correspondant à la soirée. J'y indiquais que je serai présent et qu'en cas de mauvais temps, je ferai une présentation sur les astres hypothétiques.

 

Vers 18 heures 30, le ciel est bien dégagé et la Lune brule de plein feu. Elle est gibbeuse croissante. Nous nous approchons de la pleine Lune du 31 janvier. Et elle est juste en face de ma maison, plein sud. N'y tenant plus, je sors le bon vieux PERL JPM 115/900 qui m'accompagne depuis presque 40 ans. Si, si, celui qui vous faisait sourire la première fois que je suis venu au club. Je le jette sur la terrasse avec une mise en station plus que sommaire et je le pointe sur la Lune. J'ai placé dans le PO, le nouvel oculaire MA40 au coulant 24,5mm que j'ai trouvé aux US. Malheureusement, mes filtres ne vont pas dessus et je regarde la Lune directement. Avec un grossissement de 22,5 la mise au point est facile, mais je note qu'il y a quelques poussières qui trainent ici est là. Sont-elles sur l'oculaire ou sur le secondaire? Je change donc d'oculaire pour m'en assurer. Je mets le bon vieux H20 qui était vendu avec le JPM. Cette fois-ci aucun problème pour les filtres. Mais là encore, je note quelques poussières. Je vais devoir nettoyer les miroirs.

 

La Lune est maintenant grossie 45 fois. Elle apparaît encore toute entière dans l'oculaire. Au niveau du terminateur des belles ombres se projettent sur le bord des cratères. Vers le nord, les montagnes lunaires m'apportent également de beaux contrastes.

 

J'ai un oculaire OR 12,5 de qualité, récemment acquis et j'envisage de le placer dans le PO quand je réalise que lui aussi ne veux pas de mes filtres alors, qu'à cela ne tienne, c'est le OR 9mm qui a droit au chapitre. A x100, je commence ma randonnée lunaire. Je reste à la frontière jour/nuit car plus loin tout semble un peu plat. Je profite de ces premiers coups d'oeil.

 

A table! Dans ce cas, il vaut mieux obéir. Je délaisse mon vieux copain après l'avoir rangé au sec.

 

Mais la deuxième partie de la soirée commence. J'arrive au club où Jacques est déjà là. Bonne année Jacques, nous ne nous étions pas vu depuis l'année dernière ;-)

 

Le club commence à se remplir, il y a de la jeunesse. Les plus jeunes sont prêt à sortir malgré la Lune, les anciens du club préfèrent les nuits de nouvelle Lune. Alors, fidèle à mon annonce, je présente à ce public d'expert les astres hypothétiques. Quelques uns reconnaissent les planètes que je suis en train d'exposer et d'autres apprennent de nouvelles anecdotes sur notre système solaire. Si vous vous rendez sur le forum du site, vous trouverez un résumé de cette présentation.

 

Alors, on sort? Oui, Marc m'accompagne pour faire découvrir l'astronomie amateur aux plus jeunes. Vous êtes trop fort, cher président.

 

Nous nous rendons au lieu dit de « Belval » que j'ai déjà décrit dans des CROAs précédents. Il y a une petite brume qui annonce que la soirée risque de ne pas durer très longtemps. Autour de la Lune, on devine un halo d'humidité.

 

La mise en place de mon tube prend un certain temps. Nous évoquons Philou qui jette son dobson en 5 min et qui commence l'observation avant de dire ouf. Là, c'est un peu plus long.

 

Enfin, montrons la Lune à ces jeunes. Pour ce faire, j'ai placé mon oculaire XWA 20mm avec un filtre gris neutre n°3. On voit donc la Lune à x 60. Avec mon SW 254/1200, c'est une autre vision qu'avec le JPM. Cette fois-ci, tout est propre. Nous admirons notre voisine et essayons de nous y retrouver dans la géographie lunaire. Pour sortir ma confiture... euh, non ma culture, j'évoque la mer des crises qui se projette seule en haut à gauche dans l'oeilleton. Plus au nord (donc plus bas), le cratère Copernic n'est pas si loin du terminateur et quelques zones d'ombre lui donnent un peu de relief.

 

J'échange de filtre et je place mon filtre UHC. Nous allons pointer M42, la nébuleuse d'Orion. Tout le monde regarde quand même à quoi ressemble la Lune à travers ce nouveau filtre. Bon, ce n'est pas fait pour ça, mais cela nous donne une autre image.

 

Cap sur M42 ! La monture, fidèle à elle même, la centre parfaitement. Après un petite mise au point, tout le monde met l'oeil à l'oculaire. Le filtre fait bien son boulot, malgré la Lune qui n'est pas loin. Le fond du ciel est bien sombre pendant que le nuage ressort bien clairement. Alors, on zoom. C'est au tour du XWA 9mm. Et c'est beau. Cette fois-ci, le nuage rempli presque tout le champ de vision. Le trapèze est bien visible et les contours sont nets. Il me semble qu'Orion grossit 133 fois ravi nos invités.

 

Mais le ciel s'assombrit. Peut-être qu'en tournant le dos à la Lune on pourra faire quelque chose. Vers la grande Ourse, il y a la galaxie de Bode. Je replace le 20mm sans filtre. Avant de partir nous regardons tous à quoi ressemble Orion comme ça. Les étoiles alentours sont bien plus brillantes, mais le fond du ciel est lui aussi beaucoup moins sombre. Nous avons plus de photons qui frappent notre rétine, mais il y a beaucoup moins de contraste. Tout le monde est d'accord...

 

… M'enfin! Tout a disparu. Nous faisons un tour d'horizon. Plus aucune étoile n'apparaît. Trop tard pour la galaxie de Bode. Il ne nous reste plus qu'à tout ranger et à rentrer. Le tube est trempé d'humidité. Le viseur aussi, la lentille est toute mouillée. Outre les nuages, un bon brouillard est en train de s'installer. Il fait 3°C et l'humidité ne doit pas être loin des 100%.

 

Nous n'avons pas fait grand chose, mais cela reste une bien bonne soirée pour moi. Qu'en pensez-vous ?

 

Bon ciel à tous.

 

Simon-Pierre

 

 

 


Réagir


CAPTCHA