CROA du 19 mai 2018

 

La soirée des Amas.

 

Cette année les mois se suivent et ne se ressemblent pas. Après une longue période de vache maigre, le mois de mai est riche en sorties astronomiques. En ce samedi 19 mai, les préavis météorologiques sont assez bons. J'invite donc une nouvelle fois les membres des clubs Andromède de Lassigny et CAASV de St-Sauveur à me rejoindre sur les hauteurs de Giraumont. Jacques (Andromède) et Sébastien (président du CAASV) répondent présents.

 

Le soleil étant de plus en plus couche tard, le rendez-vous est fixé à 21h30. Sur place, il fait frais. Le thermomètre affiche 13°C mais un petit vent nous rappelle que les Saints de Glace ont fait parler d'eux il n'y a pas si longtemps. Jacques est déjà là. Il a déjà installé son EQ6. Il va y ajouter son C11-Celestron. Nous nous installons en parallèle et je place mon Newton 254/1200 sur son AZ-EQ6. Comme il fait encore jour, j'en profite pour aligner tube et chercheurs. Je refais également une petite collimation à l'aide de mon laser. Le secondaire n'a pas bougé et la correction sur le primaire est minime.

 

Jacques pointe déjà la Lune qui bien qu'étant très jeune (4 jours) brille plein feu à l'ouest non loin de Vénus. Il a activé le suivi stellaire de son EQ6. Il fait quelques vidéos de la surface de Sélène. Avec son C11, nous ne voyons la Lune que par petits bouts. Nous essayons mon réducteur de focale x0,5 mais nous n'avons pas le tirage adéquat pour une bonne mise au point. Dans mon Newton avec l'oculaire XWA de 20mm, elle apparaît en entier. Je suis obligé d'ajouter un filtre gris neutre pour ne pas nous brûler la rétine.

 

Nous discutons mise en station et alignement sur trois étoiles. Je réalise les miennes rapidement et une fois n'est pas coutume, tout cela ne me prend que quelques minutes avec une belle précision. J'aide Jacques à effectuer son alignement. J'aime beaucoup ce travail à plusieurs qui est très instructif pour tout le monde.

 

Comme d'habitude, j'ai préparé une petite liste d'objets en faisant un petit mixte entre les résultats

que me donne la sympathique application « AstroGenerator » et l'excellent livre « J'observe le ciel profond » de Jean-Raphaël Gilis.

 

Nous commençons nos observations au moment où Sébastien nous rejoint. Et nous attaquons par M53 – 13 h 12,9 +18°10' – Magnitude 7,7 – qui est un amas globulaire dans la chevelure de Bérénice. C'est un des plus lointains que l'on connaisse. Il est situé à 58 000 AL. Il nous apparaît comme une petite tâche nébuleuse et un peu ovale avec des étoiles peu concentrées en son centre. Cela me fait un peu penser à la forme d'une carapace de tortue.

 

Pendant ce temps, Sébastien installe le petit 130/650 sur monture allemande qui a été offert au club par une charmante dame de Pierrefonds.

 

La cible suivante sera M3 - 13 h 42,2 +6,4 – Magnitude 6,4 – Théoriquement perceptible à l'œil nu, c'est un amas globulaire dans les Chiens de Chasse. Il est beaucoup plus brillant que le précédent. Il est également beaucoup plus rond et plus important en nombre d'étoiles. Celui-ci n'est qu'à 33 900 AL de distance. Je quitte l'oculaire de 20mm pour placer le 9mm dans le PO. Malgré le vent qui provoque quelques oscillations la mise au point est bien réalisée. Nous commençons à résoudre l'amas.

 

Sur les conseils de Philou, j'ai ajouté à ma liste NGC2903 – 9h32,2 +21°30' – Magnitude 8,9 – La « Galaxie Oubliée » dans le Lion. Mais la Lune est proche de sa position et sa magnitude est trop faible vis à vis de cette pollution lumineuse. Je n'arrive pas à la discerner.

 

Je fais une tentative sur M80 – 16 h 17,0 -22°59' – Magnitude 7,2 – Dans le Scorpion. Mais il est beaucoup trop tôt. Le scorpion est trop bas. Le télescope est presque à l'horizontal et les lumières cumulées de Compiègne et de Noyon ne laissent rien apparaître. Du coup, j'élimine tous les autres amas qui s'y trouvent. Je les garde en réserve pour un peu plus tard dans la saison. Il s'agit de M4 – 16 h 23,6 -26°32' – Magnitude 5,9 - Visible à l'oeil nu, c'est l'amas globulaires le plus proche de la Terre. L'amas globulaire NGC 6441 – 17h50,2 -37°03' – Magnitude 7,4. M7 - 17 h 53,9 -34°49' – Magnitude: 3,3 – Amas ouvert bien visible à l'œil nu. Et M6 – 17 h 40,1 -32°13' – Magnitude 4,2 – L'amas ouvert du Papillon.

 

Donc, je passe à M5 – 15 h 18,6 +02°05' – Magnitude 5,7 – Amas globulaire perceptible à l'oeil nu dans le Serpent. C'est le plus gros amas globulaire du catalogue Messier. A une distance de 20 000 AL son diamètre est de 165 AL. Il contient plus de 100 000 étoiles dont une centaine de Céphéides. Son âge serait de 13 milliards d'années. Nous discernons sans problème ce géant du ciel. Le centre est bien marqué. Il règne seul dans son coin de ciel.

 

Ensuite, c'est le tour de M13 – 16 h 41,7 +36°28' – Magnitude 5,8 – Le Grand Amas d'Hercule est parmi les objets les plus imposants du catalogue Messier. Comportant plus de 500 000 étoiles, c'est un des plus vieux objets, son âge est estimé à 12 ou 14 milliards d'années. Situé à 22 000 AL, son diamètre est de 150 AL ce qui représente un diamètre apparent de 20 mn d'arc. En bonnes conditions, il est visible à l'oeil nu. Nous ne pouvions pas passer notre soirée sans observer ce majestueux amas. On peut facilement le grossir mais ce soir le vent n'est pas d'accord et je me contente de x133 avec le 9mm. Il est très brillant avec des bords diffus. Malgré les conditions, il est résolu sans problème.

 

Je cesse de visiter ma liste car les objets suivants sont dans la constellation d'Ophiuchus qui elle aussi est trop basse. Et puis, j'ai envie d'imager Jupiter. Il fait un peu plus froid : 8°C et il y a un peu d'humidité dans l'air.

 

Alors, j'installe la caméra ZWO ASI 224 MC derrière l'excellente Barlow Televue Powermate x2 du club et je filme, je filme. La mise au point a été réalisée grâce à mon masque de Bathinov sur Arcturus qui est un peu au-dessus de Jupiter. Je fais des films de 2 minutes avec une résolution de 640x480. L'exposition est d'environ 1 ms grâce au gain que je pousse à 450. Mais il y a toujours ce satané vent et mon Newton est très sensible aux rafales, mais soyons indulgents... on aperçoit Europe en bas à droite de la géante gazeuse !

 

Après une bonne discussion avec Sébastien, nous rentrerons très tard ce soir et je serai au lit à 3h du matin. Mais quelle bonne soirée !

 

A bientôt,

 

Simon-Pierre.


Réagir


CAPTCHA