Des grottes découvertes sur la Lune pourraient abriter des bases humaines

  • Simon-Pierre M Il y a 1 an
    Des grottes découvertes sur la Lune pourraient abriter des bases humaines.

    Elles pourraient protéger les humains des fortes variations de température et de dangereuses radiations auxquelles ils seraient exposés à la surface lunaire.



    Photo de la zone des collines Marius sur la Lune observée par la sonde Selene.
     
    Il s'agit peut-être du prochain pied-à-terre de l'Homme dans l'espace. Des chercheurs de l'agence d'exploration spatiale japonaise (Jaxa) ont repéré une immense cavité souterraine de 50 km de long sur la Lune, qui selon eux pourrait un jour servir d'abri pour une base spatiale, si l'on en croit les conclusions de l'étude de l'université américaine Purdue.

    Des données prises par la sonde japonaise d'observation lunaire SELENE ont confirmé l'existence de cette grotte supposée être un ancien tunnel de lave volcanique vieux de 3,5 milliards d'années, large de 100 mètres, mais long de 50 kilomètres. De quoi loger quatre fois une ville de la taille de Philadelphie.

    La ville de Philadelphie est présentée à l’intérieur d’un tunnel de lave lunaire théorique.



    La sonde Lunar Reconnaissance Orbiter a découvert de nombreuses cavités souterraines à la surface de la Lune. Ces formations, longues de plusieurs centaines de mètres pour certaines, seraient reliées à des réseaux de galeries et de grottes. La Lune, bien qu'unique satellite de la Terre, est encore relativement méconnue par les scientifiques. Elle conserve en effet de nombreux secrets que les équipes percent au compte-goutte au fil des missions. 

    Récemment, la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter a ainsi permis de faire une nouvelle découverte. A la surface de la Lune, la sonde a identifié quelque 200 cavités qui seraient reliées à des réseaux souterrains de galeries et de grottes.  Une découverte d'importance révélée par la NASA le 17 juillet et qui pourrait être utile dans les perspectives de missions et installations lunaires. Mais une question se pose. Comment ces incroyables réseaux souterrains ont-ils pu se former ? Il est bien connu que les cratères qui parsèment la surface de la Lune sont la conséquence d’impacts de météorites. Or, il semble que les cavités découvertes dont le diamètre varie entre 5 et 900 mètres de diamètre, seraient en partie liées à ces phénomènes. Elles ont d'ailleurs été localisées à proximité de 29 cratères différents. Pour en savoir plus, les scientifiques étudient en détails les milliers d’images prises par le LRO. 

    Roches en fusion 

    Mais pour l’heure, les chercheurs n'en sont qu'au stade des hypothèses. Selon eux, les galeries auraient pu être creusées sous la Lune par des écoulements de roches en fusion, probablement causées par les chutes de météorites. La chaleur intense des impacts aurait fait fondre les roches, puis, des impacts ultérieurs survenus aux alentours auraient entrainé des vibrations provoquant l’effondrement des galeries à certains endroits, créant les immenses cavités. Cette hypothèse reste cependant à confirmer, en explorant les puits créés par les impacts. Ceci pourrait permettre de déterminer les conditions dans lesquelles les crevasses se sont formées. "Explorer les fosses d'impacts 'fondus' pourrait aider à déterminer la magnitude de cette élévation et la quantité de roche fondue après que le basse s'est formé", a commenté Robert Wagner de l'Arizona State University. 

    Reste que depuis l'orbite, l'observation des galeries et grottes est très limitée. "Les fosses par leur nature, ne peuvent pas être très bien explorées depuis l'orbite - les parois les plus basses et les grottes situées à bas niveau ne peuvent simplement pas être vues depuis un bon angle", a précisé le scientifique. "La suite idéale, bien sur, serait de lâcher des sondes dans une ou deux de ces fosses, et d'obtenir un très bon aperçu de ce qu'il y a là-dedans". 

    Abris naturels 

    Si le mystère demeure quand à l'origine de ces galeries, les scientifiques entrevoient déjà une utilité possible. En effet, les formations découvertes pourraient potentiellement servir d’abris pour le matériel et les astronautes. 

    Elles leur permettraient alors d’être protégés des rayons cosmiques, des chutes de météorites et des tempêtes de poussière. "Les fosses 
    pourraient être utiles pour l'activité humaine à la surface lunaire. Un habitat installé dans une fosse - idéalement à plusieurs douzaines de 
    mètres sous un surplomb - fournirait un endroit très sûr pour les astronautes : pas de radiation, pas de micrométéorites, peut-être très 
    peu de poussière et pas de changement sauvage de température jour-nuit", a poursuivi le principal auteur de l'étude publiée dans la revue Icarus. Aucun homme n'a mis le pied sur la Lune depuis 1972. Toutefois, la NASA ne projette pas pour l'heure d'y renvoyer une équipe, préférant se tourner vers un autre corps spatial : Mars. En revanche, la Chine elle, compte bel et bien d'ici peu y envoyer une équipe.

     Et si on utilisait l’un des profonds puits lunaires pour y établir une colonie humaine ?
     
     

    Comme les grottes sur Terre qui furent le premier refuge de l’humanité, la  NASA pense qu’elles pourraient jouer le même rôle sur la lune.
    La lune dispose d’au moins 200 “puits lunaires”, qui ne sont pas exactement des cratères : ils ne se sont probablement pas formés par l’impact  d’astéroïdes ou de météorites, mais plutôt lorsqu’une partie de la lune  s’effondre sur un vide ou une grotte. Bon nombre d’entre eux s’élargissent en sous-sol pour s’ouvrir sur de grandes grottes souterraines où les astronautes (ou de futurs habitants de la lune) 
    pourraient probablement vaquer à leurs occupations lunaires en toute sécurité.

    Ci-dessus, le cratère de la Mare Tranquillitatis et ci-dessous d’autres exemples de puits lunaires photographiés par la sonde LRO.



    Selon Robert Wagner, un chercheur de l’Université de l’état d’Arizona qui a découvert les fosses :
    Ces puits seraient utiles dans un rôle de soutien de l’activité humaine sur la surface lunaire. Un habitat placé idéalement à une douzaine de mètres sous un surplomb fournirait un endroit très sûr pour les astronautes : aucun rayonnement, aucune micrométéorite, sans doute très peu de poussière et aucune variation agressive de température entre le jour et la nuit.

Vous ne possedez pas les droits nécessaire à l'ajout d'un commentaire sur le forum.
Veuillez vous connecter à l'espace membre ou vous inscrire directement en suivant le lien ci-dessous.

Inscription

<< Retour aux sujets