Le ciel du mois d'avril 2018

  • Simon-Pierre M Il y a 1 an
    Nous voici en heure d'été. Les jours sont plus longs et les nuits plus courtes. Que cela ne vous empêche pas de lever les yeux au ciel pour observer le programme de ce mois d'avril. On pourra observer notamment les Lyrides et un beau rapprochement entre Mars et Saturne. Sans oublier divers rendez-vous de notre satellite avec des étoiles et des planètes.

    Les Pléiades se couchent
    Le petit groupe d’étoiles des Pléiades, que la mythologie grecque nous présente comme les sept filles d’Atlas et de Pléioné, est tellement facile à reconnaître qu’il a joué un rôle important dans toutes les civilisations anciennes, rythmant les travaux agricoles, facilitant les déplacements sur terre et en mer, et participant même à certaines croyances religieuses. En avril, aux latitudes européennes, les Pléiades se couchent en début de nuit. On peut les découvrir moins de deux heures après la disparition du Soleil, à une quinzaine de degrés de hauteur au-dessus de l’horizon ouest-nord-ouest. Sur leur gauche, brille Aldébaran, l’œil rouge orangé du Taureau sauvage, qui pointe ses cornes vers la figure d’Orion (voir la carte ci-dessous). Bételgeuse et les trois étoiles alignées qui tracent le baudrier d’Orion sont à deux mains sur la gauche des Pléiades. En continuant de pivoter sur vous-même en direction du sud, il est encore temps de repérer l’éclat puissant de Sirius du Grand Chien. Sirius est l’étoile la plus brillante de l’ensemble de la sphère céleste. Par les beaux soirs de printemps, quand une giboulée a lavé l’atmosphère, Sirius scintille magnifiquement et son éclat naturellement bleuté tressaute et se pare de reflets multicolores. Sirius n’est pas une étoile supergéante, elle doit uniquement sa brillance exceptionnelle à sa proximité : à 8,6 années-lumière du Soleil, c’est l’une de nos plus proches voisines. Si l’on plaçait les Pléiades aussi près de nous, alors qu’elles sont à 400 années-lumière environ, elles étincelleraient dans notre ciel comme une poignée de petites Vénus !



    Le premier avril verra un rapprochement entre Mars et M22. La NASA fera alors l'annonce que la Terre est bien plate et qu'aucune mission Apollo n'a atteint le sol lunaire. 

    Lundi 2 avril avant l’aube, Saturne et Mars s’étreignent au-dessus de l’horizon sud. Les deux planètes, de même magnitude mais de couleur différente (respectivement jaune et orange) sont situées à moins d’un degré l’une de l’autre et sont parfaitement visibles à l’œil nu. Le couple entre facilement dans le champ d’une paire de jumelles (cercle bleu et zoom), instrument permettant de voir en plus le bel amas globulaire M 22 juste en dessous de Mars. L’ensemble surplombe la constellation du Sagittaire, dont la forme n’est pas sans rappeler une théière. A observer environ une heure avant le lever du Soleil, soit vers 6h30 en France métropolitaine.



    Champ de vision obtenu avec des jumelles (simulation réalisée avec le logiciel Stellarium). Mars et Saturne sont bien serrées, lumineuses et colorées. Tout près, l'amas d'étoiles M22 se révèle pour compléter cette belle composition céleste. Si vous possédez une lunette ou un télescope avec un oculaire offrant un champ suffisamment large (environ 2 degrés de champ réel), vous pourrez même détailler les deux planètes et l'amas simultanément à l'oculaire !

     

    Le 6 avril, réunion/observation du club. C'est une réunion commune avec les membres du club CAASV. Soirée sympathique en perspective. Si vous le désirez, je vous parlerai des saisons dans le système solaire. Puis nous irons observer le ciel si la météo nous le permet.

    Le 8 avril, dernier quartier.

    Le 16 avril, nouvelle Lune. Profitez en pour relevez le défi du marathon de Messier. Le printemps est l’occasion de tenter d’observer jusqu’à une centaine de galaxies, amas et nébuleuses en une seule nuit !  Un défi à relever à votre rythme, seul, entre amis ou comme un marathonien, dans les pas du célèbre astronome Charles Messier.



    Les 17 et 18 avril, au crépuscule, placez vous face à l'ouest et admirez Vénus, la Lune, les Pléiades et Aldébaran.

    Vendredi 20 avril (après-midi puis soirée) : l'astroclub est présent au collège Abel Lefranc de Lassigny, afin de présenter aux collégiens le soleil, la lune puis le ciel étoilé.

    Le 22 avril, voici une nouvelle pluie d'étoiles filantes les Lyrides. Chaque année entre le 16 et le 26 avril défilent les Lyrides, des météores qui entrent et se consument dans l’atmosphère terrestre pour offrir un magnifique spectacle d’étoiles filantes.
    Leur radiant, situé dans la constellation de la Lyre, se décale petit à petit vers la constellation d’Hercule. Observés depuis plus de 2600 ans, ces météores sont des particules de la comète C/188161 G1 Thatcher. Pour les observer, il faut donc regarder vers la constellation d’Hercule, et plus précisément vers l’étoile Vega, cinquième étoile la plus brillante du ciel depuis la Terre. Le pic d’activité du cortège des Lyrides aura lieu cette année dans la nuit du 22 au 23 avril, comptant entre 5 et 20 météores par heure.

     


    Le 22 avril, ce sera également le premier quartier.

    Le 26 avril aura lieu un rapprochement entre Mars et Pluton. Pas la peine d'essayer de voir ça avec une paire de jumelle.

    Le 30 avril, ce sera la pleine Lune.

    Voici le ciel le 15 avril à minuit.




    Bon et comme c'est mon 43ième sujet ici, un petit like du genre petit coucou me ferait bien plaisir.

Vous ne possedez pas les droits nécessaire à l'ajout d'un commentaire sur le forum.
Veuillez vous connecter à l'espace membre ou vous inscrire directement en suivant le lien ci-dessous.

Inscription

<< Retour aux sujets