Le ciel du mois d'octobre 2018

  • Simon-Pierre M Il y a 2 mois
    Le ciel du mois de octobre 2018

    Ca y est, nous sommes en automne. Les nuits sont plus longues que les jours. Cela nous laisse plus de temps pour observer les étoiles. En espérant que la météo nous accorde un peu de répit et nous permette de sortir nos instruments préférés. A la fin du mois, nous allons changer d'heure et nous serons un peu plus proche du Soleil.

    Entre le méridien et l'horizon est se trouvent les belles constellations du ciel d'automne. Il s'agit essentiellement, et par ordre d’apparition, de Pégase, de la Baleine, puis, plus à l’est, d'Andromède, de Persée, de Cassiopée et de Céphée. Notons que toutes ces constellations sont liées par la même histoire mythologique : le mythe de Persée.

     

    Au-dessous de Persée, Cappella brille d'un bel éclat et nous conduit à la constellation du Cocher. Surveillons l'arrivée des Pléiades, suivies d'Aldébaran et des Hyades. Un peu plus tard dans la nuit c'est Orion escorté de Procyon et de Sirius qui annonceront l'approche du ciel d'hiver.

    Alors que nous annonce ce mois d'octobre ? Laissez-vous guider et n'oubliez pas d'admirer le ciel si l'absence de pollution lumineuse vous le permet.

    On commence par le 2 octobre. La Lune nous présentera son dernier quartier. Elle sera proche de son périgée qu'elle atteindra le 5 octobre. Vous savez que la limite entre l’ombre et la lumière sur le disque lunaire s’appelle le « terminateur ». C’est là qu’il faut observer. 

    Le 5 octobre, soirée réunion/observation au club Andromède. Rendez-vous à 21h00 au club.

    Le lendemain 6 octobre, c'est le club Repères de Rouvroy-les-Merles qui organise sa journée d'échange et de partage au club. Il y aura de nombreux ateliers. On parlera d'astronomie, d'observations, d'astro-photo, de matériel et bien sûr si la météo le permet on observera le ciel nocturne à l'aide du T600.



    Le 8 octobre nous aurons droit à un pluie d'étoiles filantes : les Draconides. Le radiant se trouve dans la constellation du Dragon, située près du pôle nord céleste. Nous devons cette pluie à la comète 21P/Giacobini-Zinner que vous aurez peut-être observé le mois précédent ? (Voir le ciel du mois de septembre 2018).

    La Lune ne sera pas gênante dans l'observation des étoiles filantes, car elle sera nouvelle le 9 octobre. Vous voulez découvrir le ciel profond ? Je vous conseille cette nuit là une petite liste d'objets faciles à observer. Commencez par le nuage de Pégase (M15), puis passez à la nébuleuse de l'Haltère (M27). Revenez vers les amas globulaires avec le grand amas d'Hercule (M13) et M2. Faites un passage par la boule de neige bleue (NGC7662) et continuez vers I1805 et NGC281 où vous trouverez deux amas et nébuleuses. Finissez avec la galaxie du Triangle (M33) pour vous en mettre plein les yeux.

     

    Une nouvelle pluie d'étoiles filantes viendra illuminer le ciel du 10 octobre : les Taurides du sud. Situé dans la constellation du Taureau, ces étoiles filantes et ces bolides proviennent d'un essaim météoritique associé à la comète de Encke. Elles apparaissent à un rythme de cinq par heure.

     

    Mais le ballet aux étoiles n'est pas terminé car dès le lendemain, 11 octobre, les Delta Aurigides devraient également faire leur apparition. Plus modestes que les précédentes, attendez vous à deux météores par heure au zénith. Cet essaim tire son nom de l'appellation latine de la constellation du cocher : Auriga. Il semblerait que la comète Bradfield soit à l'origine de l'essaim. Les étoiles filantes sont considérées comme très rapides, puisqu'elles pénètrent l'atmosphère à la vitesse de 64 km/s.

    Samedi 13 octobre le club Repères installera son planétarium au village des sciences à Beauvais pour la « Fête de la Science ». Ensuite, se tiendra « Le jour de la nuit » à Vendeuil-Caply de 18h à 24h00. Tout l’éclairage public sera éteint.

     

    Le 16 octobre ce sera le premier quartier de la Lune qui sera bien loin de nous puisqu'elle sera à son apogée le lendemain. Les cratères Aristote et Eudoxe sont bien visibles au-dessus de la Mer de la Sérénité. Les reliefs des Alpes et des Monts Apenins ressortent au terminateur. Plus bas, toujours le long du terminateur, une belle enfilade de cratères: le trio Ptoléméne, Alphonse et Arzachel, puis Purbach, RegioMontanus, Walther. Un peu à l'écart du terminateur, Albategnuis, Werner et Pierre d'Ailly sont également bien visibles.



    Ce même jour, Mars passe au plus près de l'étoile Eta de la constellation du Capricorne. Le diamètre apparent de la planète passe sous la barre de la quinzaine de seconde d'arc.

     

    Le 18 octobre, encore une pluie d'étoiles filantes : les Epsilon Géminides. Le radiant se situe proche de l'étoile Epsilon Gemini, dans la constellation des Gémeaux. Elles aussi très rapides, 70 km/s, elles pourraient provenir soit de la comète Ikey, soit de la comète Nishikawa-Takamizawa-Tago.

    Le 19 octobre, deuxième soirée de réunion/observation avec le club d'astronomie Andromède.

    Le 21 octobre aura lieu un rapprochement entre la Lune et Neptune. Mais nous aurons encore le droit à une nouvelle pluie d'étoiles filantes : les Orionides. Fortes de 20 météores par heures, elles semblent venir de la constellation d'Orion. C'est la fameuse comète de Halley qui est responsable de ce champ de poussières laissé sur son orbite lors de ses différents passages autour du Soleil.

    Le 24 octobre aura lieu l'opposition de la planète Uranus avec le Soleil. Elle sera au plus près de la Terre, à 2,82 milliards de kilomètres. C'est l'occasion idéale pour pointer cette lointaine planète. D'autant que ce sera la pleine Lune et que la pollution lumineuse qui en découle, ne nous laisse pas grand chose à observer. Entre 1h et 2h du matin son azimut sera proche de 180° et sa hauteur d'environ 50°. Elle sera à la frontière entre le Bélier et les Poissons. La magnitude d'Uranus, sera de 5.7 ce qui est juste en-dessous de la magnitude limite visuelle. Des jeunes observateurs signalent la perception d’étoiles de magnitude 7,5 au maximum dans les ciels les plus purs. Cette valeur semble bien être la limite extrême à atteindre.



    Le 26 octobre ce sera la conjonction inférieure de Vénus avec le Soleil.

    Puis le 29, nous verrons un rapprochement entre Mercure et Jupiter.

    Enfin, le 31 octobre la Lune atteindra son deuxième dernier quartier du mois. Elle sera également au périgée.

    Apparence des planètes au télescope pour octobre 2018
    Apparence des planètes pour octobre 2018
     

Vous ne possedez pas les droits nécessaire à l'ajout d'un commentaire sur le forum.
Veuillez vous connecter à l'espace membre ou vous inscrire directement en suivant le lien ci-dessous.

Inscription

<< Retour aux sujets